mardi 13 juin 2017

Voyage itinérant Barcelonne - Barcelona

BB


Face à ces 2 lettres mystérieuses il faut que je précise tout de suite. Contrairement à ce qui peut-être imaginé, ce n'est pas un programme Bières-Baignades mais un trajet vélo Barcelonne/Barcelona.

Nous partîmes 17 et par un prompt renfort (allemand) nous nous vîmes 24 en arrivant au port (de Barcelona).

C'est en paraphrasant ces célèbres vers du Cid que je vais vous raconter notre périple à Vélo.

 Le projet a été établi à l'automne 2016. Il a mûri puis s'est organisé pour aboutir à que nous allons vivre pendant 6 jours.

17 Cyclos du C.C.C. + 7 Cyclos allemands et notre ami Jean-Pierre qui nous accompagne, conduit le minibus qui tracte la remorque vélos.

Plusieurs réunions durant l'automne passé et ce printemps pour mettre en place et organiser ce déplacement.

Vendredi 19 mai. J - 1.

On est tous dans nos coins très affairés. Sacs, affaires vélo, vêtements de ville et j'en passe.....
Ce soir nous accueillons nos amis allemands. Ils seront reçus chez plusieurs d'entre nous et demain grand départ à 8h00 de Barcelonne. Bonne météo annoncée et bon vent du Nord pour partir.
A demain soir pour commenter cette première étape.

Samedi 20 mai.

Départ officiel devant la mairie de Barcelonne


Départ un peu laborieux. Prises de remorques non conformes, crevaison de dernière minute et inertie d'un groupe de 25 personnes.....
Mais tout s'arrange et nous voilà pédalant déjà sous un beau soleil mais avec une certaine fraîcheur matinale (11°).
Le peloton de 24 cyclistes a été divisé en 2 groupes : les Expressos et les Capuccinos .

Le groupe des "Capuccinos"

Le vent du nord qui nous aide est déjà bien établi. Col de Tartaiguille franchi allègrement. À Marsanne, Jean-Pierre a  préparé le café du matin avec tout ce qui va avec. Petite pause et c'est reparti.
Direction Espeluche puis traversée majestueuse du Rhône à Donzère.
Les magnifiques Gorges de la Sainte Baume sont franchies dynamiquement. Casse-croûte au sommet, au pied d'une petite église à Larnas dans le calme et la verdure.


On repart, le ventre plein, direction les Gorges de l'Ardèche. Des "coups de flingues" sont déclenchés par certains..... Ça passe.
Le pont d'Arc est toujours là aussi grandiose.


Montée vers Barjac. Petite pause "4 heures". Courage, il reste 25 km.
Nous voilà arrivés dans un super ensemble de gîtes composé de petits chalets, L'Oliveraie à St Jean-de-Maruejols.
Chacun trouve son couchage. Douche réparatrice. Traditionnel apéro et excellent repas.
Allez une bonne nuit est indispensable. Départ 7h30 demain matin !

340' - 147 km - 23,12 km/h - 3 158 Kcal -
1 831 m de dénivelé. 2 cols

Dimanche 21 mai

Excellente nuit pour presque tous. On se retrouve pour le petit-déjeuner à 7h00.
Départ 7h30.
Le groupe Cappuccino part bien à l'heure, malgré un moment de panique : "où sont passés les gants d'Yvette ?" Question fondamentale ! Ça y est, ils sont retrouvés.
Le groupe Expresso suit bien derrière.
Puis les problèmes vont se succéder.
Tout d'abord la majorité des GPS qui ont enregistré les parcours ne peuvent pas se caler à ce qui est prévu. L'explication est trouvée peu après : Olivier a amélioré les parcours Openrunner sur carte IGN et bien entendu ceux qui avaient enregistré sur une carte normale étaient OUT !

Alès en vue, panique avec les GPS. Route interdite aux cyclistes ! Allez on va revenir aux bonnes vieilles cartes papier.
Ensuite magnifique vallée du Gardon jusqu'à Anduze. Le groupe Cappuccino se retrouve devant le groupe Expresso ! C'est la pagaille !

Vallée de l'Hérault, les minibus et remorques sont perdus ! Mais jonction est faite sur une plage de sable le long de la rivière pour le déjeuner.
C'est reparti. Gorges de l'Hérault puis Saint-Guilhem-le-Désert et son Abbaye. Arrêt, visite, on s'offre une excellente glace voire une bière.
Les minibus attendent au Pont du Diable. Non, nouveau problème, ils sont plus loin. Pont du Diable impressionnant ! On retrouve les minibus et la bonne route.

Arrivée au relais du Salagou à Salelles.
On attend les chauffeurs. Appel téléphonique en urgence. Ils sont coincés dans les rues du village et ne peuvent plus manœuvrer avec les remorques.... Patrick part à leur secours.
Journée magnifique une fois les galères finies. Le Président a failli "péter un câble" ! Heureusement que non, il aurait eu des problèmes pour continuer à vélo !

Beau village de vacances mais équipement restreint en sanitaires. C'est la queue pour les douches !
Notre petit E.P.O. mousseux pour oublier tous ces ennuis. Bon repas et soirée au "Liondort".

A demain ....

359' - 132 km - 22, km/h - 2 497 Kcal - 1 370 M dénivelé. 2 cols

Lundi 22 mai.

Nuit agitée et très chaude (température) car entassés à 4 dans une petite chambre ....
Départ.
Cappuccino part en premier. On doit les retrouver près du cirque Mourèze et prendre notre pause café ensemble.
Direction le lac de Salagou qu'on longe en partie. Quelques bosses sévères réveillent bien. Nous arrivons au lieu de RV. Cappuccino s'est perdu et les minibus sont en galère.....
Magnifique cirque de Mourèze. C'est reparti. Toujours ces bosses sévères. Nouveaux "coups de flingues". RV à l'oppidum d'Ensérune.

Vue sur l'étang de Milady, de l'Oppidum d'Ensérune


Avec Salim on met en place un plan anti démarrage Flo. dans une bosse.  
Ça marche ! On se congratule au sommet comme des professionnels tout en rigolant comme des gamins. Tu ne nous en veux pas Florent ?
Les Expressos montent jusqu'à l'oppidum. Aïe-Aïe les jambes !
Arrivés en haut pas de minibus. Mais où sont passés Jean-Pierre et Michelle ?
Merci téléphone mobile. Il est resté en bas. On se retrouve tous et les Cappuccinos arrivent.
Il reste 30 km. On voit déjà la mer à l'horizon. On longe cette dernière sur une piste cyclable, vision de la cité lacustre de Gruissan,  puis arrivée à L’hôtel du Grand Soleil. Il est17h30. Relaxation, affaires lavées, bains de mer pour certains.
Apéro, repas de la mer et repos.
Demain on rentre en Espagne. A nous les tapas, cañas et mojitos.......

5h59' - 123 km - 20,60 km/h - 2 686 Kcal - 1 416 m de  dénivelé.

Mardi 23 mai

Mauvaise nuit pour moi. Pourquoi ?
Petit-déjeuner 7h00.
7h30, les Cappuccinos partent. Les Expressos suivent juste derrière. Il faut remonter contre le vent (grosse Tramontane) en direction de Narbonne pour contourner l'étang de l'Ayrolle.
Travaux, fort trafic routier.
Ensuite nous avons l'impression de rouler sur l'eau sur cette petite route qui nous fait traverser Port Leucate.
Les Expressos et les Cappuccinos n'arrêtent pas de se retrouver devant alternativement en fonction des erreurs de route ! Puis les ennuis commencent. Crevaisons allemandes et autres problèmes, dérailleur pour moi.

Premier accident. A un stop, notre Colette, qui devait déjà se croire sur le pont d'un bateau les doigts de pied en éventail, oublie de décrocher ses pédales automatiques. Grand bruit et la voilà par terre sous son vélo, coincée, les pieds bloqués dans les pédales. Je vais lui décrocher ses chaussures et l'aider à se relever. Quelques égratignures...
Un deuxième accident le même jour. Je n'étais pas présent, il m'a été rapporté. Notre amie Doro chute suite à une crevaison. Les égratignures sont plus importantes compte-tenu de la glissade, mais rien de grave. Elle repartira comme toujours avec le sourire.

Nous avons eu beaucoup de chance de n'avoir rien eu de plus grave.

La route continue le long de la mer, la tramontane dans le dos, ça pousse pas mal.


A l'approche de Port Leucate


Après avoir réparé mon dérailleur seul à l'arrière, 1h30 d'une grosse poursuite et un malentendu sur le lieu de RV, je ne réintègre le groupe qu'après le repas.....

Puis que du bonheur. Route magique, Collioure, Port Vendres, Banyuls, Cerbère et enfin Port Bou. Et Viva España.....







à Collioure












Au-dessus de Colllioure










On est presque en Espagne !












Voilà l'Espagne, avec Port Bou en bas







Où acheter des pesetas, mais non ça n'existe plus depuis 15 ans ! J'ai l'impression que c’était encore hier !
Il fait chaud ! Ça monte et ça descend sans arrêt sur cette route de bord de mer mais que c'est beau. Port de la Selva en vue.
Dans ce premier col espagnol, juste après la frontière, on voit tout à coup notre Catherine partir comme une flèche, laisser sur place certains expressos et avec un coup de pédale à la "Jeannie Longo" arriver au sommet dans une forme éblouissante. Super Catherine, ils sont oubliés les 17km/h de moyenne annoncés au mois de novembre !
La fatigue est là ! Petit hôtel au bord de la mer. On commence par une caña puis une bonne douche sera la bienvenue.
Bon repas. A demain. "Bonne nuit les petits..."

420 ' - 157 km - 22,4 km/h - 3 000 Kcal - 1 000 m de dénivelé. 0 cols

Mercredi 24 mai

Les nuits se succèdent et ne se ressemblent pas. Couché vers 23h00, je ne me souviens de rien jusqu'à 6h30 ! Donc excellente nuit de récupération. Il y en avait besoin.
Magnifique départ ce matin. Ascension facile du col de Mollo sur la route de Cadaques puis plongée vers San Père De Pescadore.

Halte 10h00. On a bien essayé de progresser sur l'EV8 mais c'est une piste cyclable/route qui court dans la campagne et en partie non goudronnée.
Progression difficile, plus adaptée aux VTT.

Les surprises de l'Euro Vélo 8


Nous reprenons donc les grandes routes.
Circulation importante vers Palafrugell. Vent un peu de face, la chaleur est là aussi, jusqu'à 35°.
Palafrugell, arrêt repas. 80 km au compteur.
Je vais arrêter là le vélo et aider pour l'après-midi Jean-Pierre à la conduite du mini bus et faire quelques courses. Les besoins en eau pour réhydrater 24 cyclistes sont importants.
San Feliu-de-Guixols, c’est le début de la Costa Brava, puis jonction avec les cyclistes peu après sur cette route magnifique de Tossa de Mar. Route de "montagnes russes" qui domine toujours la mer. C'est Magique.

Arrivée sur Tossa de Mar


Problème à l'arrivée de Tossa. Rues de village barrées, mini bus et remorques bloqués. Patrick et moi réussissons à dégager les véhicules. Ensuite il faut aller garer ces derniers à distance.
Beaucoup de manipulations et manœuvres diverses...
TVB nous sommes à l'auberge de jeunesse, un peu entassés mais c'est très bien.
Demain dernier jour et Barcelona !

420´- 130 km - 20,9 km/h - 2 900 Kcal - 1 066 m dénivelé. 3 cols

Jeudi 25 mai

Départ de Tossa de Mar dans de bonnes conditions. Route sympa jusqu'à Blanes. Les groupes sont formés mais ils se croisent, se dépassent, s'attendent et se retrouvent !
Grande route. Beaucoup de circulation. Pas très agréable. Heureusement il y a la mer, le soleil et un peu d'air.
Variante par la montagne pour certains. Petite rallonge d'une quinzaine de km mais sans voiture.

On se retrouve tous à  Mataro pour le repas organisé par Jean-Pierre et Salim. Après étude des cartes concernant l'entrée dans Badalona que je connais bien, je prends la direction des opérations mini bus/remorques.
RV est fixé avant Barcelone. Tout le monde a un peu du mal à se retrouver mais nous y arrivons.

Le groupe aux portes de Barcelona

Ensuite dans Barcelone c'est facile. Nous trouvons notre auberge de jeunesse. Nous arrivons à entasser 25 vélos dans une petite chambre ! Les véhicules sont emmenés dans le parking réservé et sécurisé.

Les cyclos, eux, ont longé la côté jusqu’au port de Barcelone en suivant la piste cyclable, slalomant entre les piétons, rollers et autres vélos de tout poil. Ceci jusqu’au pied de la colonne où trône majestueusement Christophe Colomb.

Puis ils ont apprécié les pistes cyclables en pleine ville pour rejoindre notre auberge, et ce sans encombre !





Un organisateur soulagé au pied de la tour de Christophe Colomb






360' - 105 km - 21 km/h - 2 200 Kcal- 1 089 m dénivelé. 2 cols360' - 105 km - 21 km/h - 2 200 Kcal- 1 089 m dénivelé. 2 cols


Voilà c'est fini. Beau parcours varié.


La logistique prête à rentrer à Chabeuil

Pour ma part très bonne semaine. Le maître mot fut solidarité. Chacun a trouvé sa place dans les différents groupes qui se sont formés automatiquement.
A ma connaissance pas de gros problème à signaler, pas de dispute !

Nous avons mis dans nos compteurs, et bien entendu c'est relatif car certains ayant fait des petits suppléments auront dépassé légèrement ces chiffres,




794 Km, 38h00, 7 772 mètres de dénivelé, brûlé environ 16 500 Kcal.
Nous avons franchi 15 Cols dont le célèbre Coll d'Herta qui culmine à 46 mètres juste avant Blanes !

Merci à :

Catherine, Claudette, Colette, Florent, Hervé, Jean-Yves, Martine, Michel, Michèle, Olivier, Patriçia, Patrick, Roger, Salim, Véronique, Yvette.
Nos amis allemands : Andreas, Daniel, Dorothea, Harmut, Lothar, Peter, Philipp.

Et un SUPER GRAND MERCI à notre clown de service et accessoirement, intendant et chauffeur du minibus, JEAN-PIERRE.

Où irons-nous la prochaine fois ?

Philip ALZIAL

(Photos : Olivier)
                               

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.